Comment rompre l'isolement du freelance

L’isolement du freelance, une réalité !

Vous en aviez rêvé, vous voici freelance ! Libre, autonome et sans hiérarchie, vous êtes désormais le seul maître à bord… seul … et oui, car l’isolement du freelance est aussi une réalité qui à la longue, peut s’avérer pesante. Alors, pour éviter le coup de blues dû à l’isolement et la démotivation qui s’en suit, il existe quelques recettes simples à appliquer qui permettront aux freelances de mieux s’organiser et de se construire une vie sociale professionnelle plus enrichissante.

Rappelez-vous, les discussions à la machine à café ou les apartés dans les couloirs qui permettaient de décompresser et de critiquer les autres. Aujourd’hui vous voilà isolé devant votre écran, unique juge de votre investissement professionnel avec pour tout collègue de bureau le Yuca au bord de la fenêtre. Alors pour ne pas sombrer dans la neurasthénie la plus profonde, voici les quelques règles à respecter.

Comment rompre l'isolement du freelance

La smart attitude du Freelance

Rien ne vous y oblige, et c’est peut-être là le problème, mais comme dit le dicton : journées en pyjama moral au plus bas ! (je viens de l’inventer) Freelance, adoptez un rythme dynamique et conservez une certaine régularité dans vos horaires pour rester en phase avec votre entourage, vos contacts professionnels et vos clients. Et puis rien ne nous empêche de rêver, pourquoi pas faire du …. sport ? Non, ce n’est pas un gros mot ! Cela vous permettra de sortir la tête des dossiers, d’échanger avec un cercle de personnes hors contexte de travail et de recharger les batteries.

Prenez vos clics et vos clacs : coworkez !

Si vous vous isolez dans la salle de bain pour avoir une conversation téléphonique avec un client, ou si vous vous ne pouvez plus voir en peinture la tapisserie de la pièce dans laquelle vous avez installé dans votre bureau, sachez qu’il existe une façon de travailler autrement : le coworking ! Un espace de coworking va bien au-delà d’un espace de travail partagé. C’est aussi une domiciliation d’activité, un accès à une salle de réunion pour recevoir vos clients, des ateliers de formation ou de réunion entre professionnels dans un esprit de convivialité. La plupart de ces espaces sont particulièrement bien équipés : accès internet, matériel de réunion, casiers privatifs, cuisine équipée l’instar de l’Atelier 2I, espace de coworking à Toulouse

Réseautez !

Autre aspect incontournable dans le quotidien d’un freelance : l’entretien de son réseau. Participez à des événements professionnels, multipliez les contacts téléphoniques, déjeunez chaque semaine avec des clients, des prospects, ou d’anciens collègues. Ces rencontres font du bien au moral et au business. Vous resterez ainsi connecté avec votre secteur d’activité et serez plus facilement en mesure d’y apporter une valeur ajoutée, en proposant des services, une mise en contact ou en partageant des informations sur un événement par exemple. Le développement de votre réseau professionnel ne rime pas avec prospection commerciale, mais avec la construction de relations de confiance qui vous apporteront de la recommandation, principal levier pour un réseau de qualité.

Et si vous deveniez « porté » ?

Le portage salarial permet d’exercer une activité de consultant indépendant, tout en bénéficiant d’un statut de salarié d’entreprise. La société de portage emploie le freelance qui devient alors porté et gère toute la partie administrative, comptable et fiscale. Cette solution concilie l’autonomie complète du travailleur indépendant et la protection sociale du salarié. Sur un plan humain, le portage salarial permet d’établir des relations avec l’équipe administrative et commerciale, c’est aussi l’opportunité de bénéficier de formations, de participer à des ateliers sur le métier de consultant …

Leave a comment